Petit billet atemporel sur une semaine de merde que j’ai passé en juin dernier. Je voulais t’en  faire profiter. Si tu veux te foutre de ma gueule, c’est le moment !

Des journées de merde, on en connait tous. Ce genre de journées où t’as l’impression que le site VDM va accepter tous tes posts et que Pierre Richard (jeune) s’est réincarné en toi  l’espace de 24h rien que pour te faire chier. Et bien justement ce con de frisé s’est tapé un squat de ma vie pendant 1 semaine, histoire d’étaler le plaisir. Voici donc une rétrospective d’une semaine 100% loose.

pug_fail

Jour 1 – Dimanche 10 juin

Je décide de prendre 1h du temps d’un couple d’amis pour faire un shooting photo. On se balade dans un bois, le cadre est excellent. Je trouve la pose parfaite. Je dis à mes amis de s’arrêter et surtout de ne pas bouger. Au contraire, je prends du recul. Je prends du recul. Je prends du recul. Je sens une résistance derrière mes jambes. Trop tard. Un rondin de bois narquois avec l’humour d’un collégien est venu se foutre derrière moi histoire de me faire un croc en jambe. Il a réussi son coup. Le temps de me demander « mais c’est quoi ce truc derrière moi? » et j’étais déjà par terre, avec comme réflexe, celui de garder le bras en l’air pour protéger mon appareil photo du choc.

Comme il n’y a que mon bras, apparemment, qui est doté du gène Jackie Chan, le reste de mon corps a morflé. Ma tête a heurté le sol. Et là j’étais heureux d’être dans un parc et pas sur un chantier, avec bitume et gravier comme piste d’atterrissage-casse-gueule. L’herbe ça amorti. Tu te rends compte aussi que les amis sont des êtres humains salops : d’abord ils rient, ensuite ils te demandent si ça va. Et si oui, ils re-rient.

Mais bon je suis pas un mec maladroit. Et puis ça faisait super longtemps que je m’étais pas pété la gueule comme ça. ça arrive à tout le monde après tout..

fail_humour_blaguedemerde

Jour 2 – Lundi 11 juin

Je décide d’aller laver ma voiture qui s’était fait bombarder par des pigeons peu scrupuleux de l’esthétisme. Je vais à l’éléphant bleu. Merde, ils n’ont pas de rouleaux. Moi qui voulait rester pépère dans la voiture en laissant faire le sale boulot à ces brosses à crottes, payées avec un salaire de gosse chinois. Bon ça sera karcher alors. Je prends 2 jetons. 3 minutes le jeton, j’en aurai assez. Journée instructive :

Erreur 1 : Laissez les fientes de pigeon sécher pendant 1 semaine sur les carreaux et la carrosserie de sa voiture . C’est une connerie, pas parce que ça fait dégueulasse et qu’on dirait que tu vis dans un bled paumé ou dans une ferme. Non, c’est une faute parce que même avec un jeton qui te donne un jet de karcher pendant 3 minutes, ça ne part pas.

Erreur 2 : Quand le jet s’arrête, avant de remettre le jeton et d’appuyer de nouveau sur « start » , ne pas poser le karcher par terre…Non! Parce que sinon, le jet part illico dans les airs, que la file d’attente derrière toi se marre en voyant un guignol essayer d’attraper le manche du karcher, comme un gosse essaye d’attraper un ponpon dans un manège.

Après avoir essayé d’attraper le karcher volant, et après m’être dit « merde si le jet me touche ça peut faire mal  » , j’ai quand même eu l’intelligence (vraiment?) de courir, avec l’élégance d’un éléphant paniqué sur une piste d’athlétisme, vers le bouton rouge « stop » . Là je me retourne, je vois le mec de la station de lavage s’arrêter de courir vers moi. Il hausse les épaules, me tourne les talons, et repart d’où il est venu.

Mais bon ça va, je suis pas un mec maladroit. Et puis ça faisait super longtemps que je m’étais pas couvert de honte en public. Pis bon… je suis pas le seul..

Fail_reflexionsdupug.wordpress.com

Jour 3 – Mardi 12 juin

Je me réveille avec un énorme mal de cou inexplicablement…jusqu’à ce que je me souvienne que dimanche j’avais fait une cabriole renversante sur un rondin de bois et que ma tête heurta le sol. Yes, j’ai gagné un aller simple pour le médecin.

Journée minerve et tv.

Fail_reflexionsdupug.wordpress.com

Jour 4 : Mercredi 13 juin

L’être humain n’apprend pas toujours de ses erreurs. L’histoire nous l’a montré. L’histoire est faite pour être répétée. A mon niveau, l’histoire c’est de se buter un orteil dans un des pieds du canapé et hurler au martyr comme un footballeur qui vient de se faire accrocher. Sauf qu’ici la douleur n’est pas simulée. Carton jaune à ce connard de canapé. J’ai beau me dire quand ça arrive que ça sera la dernière mais pourtant, il y a toujours un après. En ce mercredi, jour 4 de cette semaine Pierre Richard, je ne me suis pas loupé.

Note : l’avantage de se buter un orteil dans un pied de canapé, c’est qu’immédiatement tu trouves de quoi t’asseoir pour hurler confortablement diverses insultes à un objet non animé. (Y’a même une page Facebook qui existe mais c’est pour ceux qui se cognent dans les pieds de table, du coup j’ai pas « liké »)

douleur_pied_orteil_reflexionsdupug.wordpress.com

Jour 5 : Jeudi 14 juin

Rien de super flamboyant, juste un énorme mal de dos au réveil. Y’a des jours où il vaut mieux rester coucher me dit-on souvent, mais quand t’as un pure mal de dos, y’a des jours où tu peux pas rester coucher car le lit lui même te fait mal. Mon salop de lit Ikea a sans doute voulu défendre le canapé que j’avais couvert d’insultes et de menaces : « va te faire voir en brocante » ou encore « si tu continues, les encombrants vont être encombrés » .

Journée lumbago et étirements.

lumbago_mal_de_dos_reflexionsdupug.wordpress.com

Jour 6 : Vendredi 15 juin

Le soir je prépare mon sac pour aller en week-end. Avec des amis on a décidé d’aller dormir dans une cabane dans les arbres, en pleine forêt. Je fais des aller-retours entre la chambre et le salon. Une chaise dépassait de dessous la table à manger. Je fais quand même 10 aller- retours, mais la chaise attendra mon 10ème passage, cette garce, pour venir se foutre SUR mon orteil. C’est un complot. Orteil qui déjà avait une belle couleur violette. Re-insultes, re-menaces : « tu vas rejoindre le canapé sur le boncoin.fr » . Je continue de faire mon sac, en boitant et en lançant des regards noirs à la chaise.

C’est toujours la faute des meubles dans ces cas là.

cogner_petit_orteil_reflexionsdupug.wordpress.com

Jour 7 : Samedi 16 juin

Je profite de mon installation en cabane dans les arbres. Je suis loin de meubles, de karsher et je ne vois pas de rondins de bois à l’horizon. Le week-end s’annonce parfait. Un ami propose une photo de groupe, chacun prend une position différente. Je m’installe sur les escaliers de bois, ma Puguette décide de sauter en l’air au moment où la photo se déclenche, un autre ami fait de même et le dernier ami s’agrippe à une échelle en bois, suspendu par une corde. Photo suivante, allez, chacun prend une nouvelle position. Je trouve l’idée de l’échelle en bois sympa (j’aurais dû me fier déjà..), je demande un changement de place avec mon ami. Je monte sur le premier barreau, ça tangue vers le bas, j’entend crac.

Crac? Alors si c’est avant ou après la chute ça je ne sais plus. Ce que je sais, c’est que la corde a cassé, que je me suis viandé sur le dos, sur mon sac photo, en retombant également sur mon coude.

Tu te rends compte pour la 2ème fois en une semaine, que les amis sont des êtres humains salops : d’abord ils rient, ensuite ils te demandent si ça va. Et si oui, ils re-rient.

Le souffle coupé, je me relève tant bien que mal mais surtout très mal.

Bilansuper mal au coude, super mal au dos ; énorme trou irrécupérable dans le dos de ma veste ; objectif de mon appareil photo déformé ! Heureusement que mon ami n’a pas eu le temps d’appuyer sur le déclencheur pour la photo douleur ou encore d’avoir filmé. J’aurais eu le droit à mes 10 secondes de pop-hilarité dans le zapping de Spion.

Mais bon je suis pas un mec maladroit. Et puis ça faisait super longtemps que …nan ça c’est des conneries! Je n’y crois plus moi même. Je deviens parano. Je regarde mes meubles de travers du coin de l’œil, je me méfie de tout ce qui est en bois et réfléchis 10 secondes avant de faire un pas.

échelle_fail_reflexionsdupug.wordpress.com

Jour 8 : Dimanche 17 juin

Je rentre du weekend cabane dans les arbres. Crevé. Crevé parce que si tu veux te reposer, vaut mieux aller en chambre d’hôte en campagne. En cabane dans les arbres en forêt… tu dors mal. Chaque bruit te semble étranger : les oiseaux, les cris de bête que tu sais pas identifier (c’est quoi.. un sanglier, un ours, une chouette? un mec qui gueule ? Ah un coup de fusil ! probablement pour faire taire le mec qui gueule..?).

Tu dors mal aussi parce qu’avant d’aller te coucher une énorme araignée de type « araignée de campagne avec un gros bidon » te fait signe du haut de sa toile, perchée au plafond. Plafond inatteignable car pas d’escabeaux, et pas de balais non plus. Donc tu te persuades que t’as rien vu et t’essayes de dormir. Etant arachno-chochotte, cette nuit c’était mon petit Koh-Lanta perso. Des cables traversent la chambre et son rattachés aux branches. ça te procure un effet navire grinçant où tu te demandes, avec une certaine logique, si un des câbles ne s’est jamais décroché. Tiens si je vérifie…nan touche à rien, dors.

Donc crevé. Je rentre chez moi sauf que je peux pas me garer au bas de chez moi mais à 10 minutes car j’habite en hyper centre. Je dépose juste mon barda avant d’aller me garer. Après 10 minutes sous la flotte je me demande pourquoi j’ai pas pensé à prendre le parapluie que j’ai déposé chez moi avec tout le barda avant d’aller me garer. J’arrive sur mon palier, en pensant au bonheur qu’une douche chaude va me procurer. Et merde…on est dimanche. Faut aller voter (2e tour des législatives 2012).

Je repars dehors, faisant repousser l’idée douche bien chaude à plus tard, pour faire durer le suspense. Je me dirige vers le bureau de vote en me disant que je suis quand même con d’avoir oublié le parapluie pour la 2ème fois. Je vote. Je rentre donc chez moi, le cou en vrac, le bras gauche en vrac, le dos en vrac, l’orteil au pied droit en vrac. Mais Pierre Richard, pitié sors de ce corps!! Tu m’as eu, t’as gagné !


Trainant la pate, la tête basse et courbée, le tout trempé du cou à l’orteil, sous une pluie battante, je me dis que y’a des fois y’a pas des jours comme ça mais y’a aussi des semaines !

map-partout_reflexionsdupug.wordpress.com

Publicités