elle_glisse_sur_une frite_quick
Source : (via)

Les lois sont faites pour être respectées, pour rendre cohérent ce tout bordélique que devient la société après chaque passage d’une nouvelle génération (ou plutôt la cohabitation de plusieurs) et pour maintenir une norme commune à tous citoyens. Le Judge dred de la loi c’est l’état.  Et puis après tu as les entreprises qui établissent des conditions générales de ventes. Pas pour maintenir une norme commune à tous citoyens. Non, pour se prémunir de tout citoyen con-sommateur qui a l’inventivité d’utiliser un objet ou un produit hors de son cadre d’utilisation d’origine, et qui après dégâts, aurait en son droit, le pouvoir d’attaquer la dite société pour les préjudices encourus.

Est-ce que le nom de Stella Liebeck te dit quelque chose? Toi le lecteur poivrot tu me répondras que c’est sûrement une nouvelle bière. Non mon alcoolo, Stella Liebeck c’est tout simplement la nana qui a porté plainte contre Mcdo aux USA parce qu’elle s’est brûlée au 2ème degré avec du café. C’était en 1992. C’teu conne évidemment a gagné. En 2002 le journaliste et humoriste Randy Cassingham eu l’idée de créer un prix récompensant chaque année entre 2002 et 2007 le prix du procès le plus outrancier aux USA. Pour rendre hommage à c’teu conne il nomma son prix « le prix Stella » (Stella Awards)  http://www.stellaawards.com/.

Si tu fais des petites recherches avec tes petites mimines, sur google, tu trouveras une pléthore de cas aberrants de concon-sommateurs. Difficile ensuite de faire le tri entre légendes urbaines et vrais procès. Ne crois pas que c’est typiquement ricain. En France aussi on notre lot d’anorexique du ciboulot. T’as déjà peut être entendu parlé de cette femme qui glissa sur une frite et qui porta plainte contre Quick  ou une autre contre Mcdo pour avoir glissé sur une flaque d’huile ? Si la première avait été débouté, l’autre a tout de même empoché le petit pactole de 14.000 euros. ça fait cher le poignet.

Seuls les clients des fast food sont des (gros) cons ? Rappelles-toi cette nana (encore une nana tiens.. je veux pas dire mais…) qui mit amoureusement son caniche au micro onde pour le sécher après son cht’i bain.  Alors oui, oui, je sais, c’est une des nombreuses légendes urbaines qui circulent sur la toile. Et comme on ne connaît pas la bestiole qui la tisse, difficile de prouver la véracité de ces faits (d’ailleurs ce fait divers je le connaissais déjà étant môme à l’heure où internet n’étaient pas dans les chaumières).

Mais n’empêche, si tu regardes une notice de four à micro-onde, les constructeurs ont bien pris le soin d’indiquer « attention, les ch’tis n’animaux avec les ondes ça éclate. Vient pas me réclamer du pognon après ».

animaux au micro onde

Source : http://mesnotices.fr/manuel-notice-mode-emploi/LG/MH-6337PR-_F

Et là tu te dis « mais qu’est-ce qu’il raconte ce con? » 

Mais pourquoi je te raconte tout ça? Pourquoi? Tu ME demandes pourquoi? ….Parce que samedi en allant faire les courses, je chope un ticket de réduction de 0.40 centimes Barilla dans le rayon pâtes. Comme j’ai rien d’autres à foutre (entendre ici « madame aime prendre son temps pour choisir les pâtes »), par une curiosité investie de l’ennui divin je décide de retourner le bon de réduction. Et qu’est-ce que je lis au dos ?

barilla_veut_menvoyer au tribunal

« L’utilisation de ce bon pour tout autre achat entraînera des poursuites » ? Attends, t’es en train de me dire que toi, Monsieur Barilla, tu serais capable de payer un tribunal pour m’enculer, pour 0.40 centimes, parce qu’une connasse nommée Stella s’est brûlée avec son café de Mcdo en 1992 aux USA? Toi Monsieur Barilla qui encule déjà les clients crédules qui collectionnent encore tes points qu’on peut découper sur chaque paquet, alors qu’en vérité t’as arrêté le programme de fidélité y’a des années ? Tu te foutrais pas de ma gueule?

Quoi ? C’est pour te protéger au « cas où » y’a une mégère qui porte plainte parce qu’elle glisse sur un de tes bons de réductions en plein rayon pâtes? Ah mais je comprends mieux fallait le dire !

Tiens, ça y est,  madame a choisi ses pâtes.

Chiennement, Puguy.

Publicités